Amélioration des Sols par les Inclusions Rigides

Modèles numériques

Les modèles numériques sont un accompagnement indispensable des expérimentations sur ouvrages en vraie grandeur ou en modèle réduit. Dans ASIRI ils ont compris des modèles numériques 3D aux éléments finis et aux différences finies qui doivent servir de référence. Mais un point important concerne le choix des lois de comportement et le calage des paramètres tirés des caractérisations détaillées effectués sur les différents matériaux (matelas de répartition, sol compressible) qu’il convient de mettre dans ces modèles.

Ils ont servi, dans le cas des ouvrages testés, à vérifier leur capacité à reproduire correctement le comportement de ces ouvrages. Mais certains d’entre eux se sont révélés très exigeants en temps de calcul (plusieurs semaines).

Ils ont également permis la vérification des effets de bord : comparaison des modèles 3D complet aux modèles 3D vrai ou 2D axisymétrique d’une cellule élémentaire.

L’étude des conditions de représentativité des modèles vis-à-vis de la simulation du comportement sous la pointe des inclusions (extension des modèles et nombre minimum d’éléments) a été faite. Elle montre qu’il faut choisir un compromis entre précision et durée des calculs.

Les modèles ainsi évalués ont pu être appliqués à des situations d’ouvrages autres que celles des ouvrages expérimentaux. Il en a été ainsi par exemple du cas des dallages soumis à des charges en bandes ou des charges ponctuelles (pieds de rack) et aussi du cas des semelles situées sur un nombre limité d’inclusions et soumises à des chargements quelconques (cas non traité expérimentalement mais qu’il était indispensable d’étudier pour en donner les résultats dans les Recommandations, car ces ouvrages sont courants dans les projets d’entrepôt industriel ou logistique).

ASIRI_elements_finis

Le Projet ASIRI a également développé des modèles en éléments discret. Il est intéressant d’indiquer qu’ils ont révélé une meilleure aptitude que les modèles continus à décrire le comportement du matelas de répartition observé dans les modèles physiques (glissement des particules au bord des têtes d’inclusion). Mais leur mise en œuvre reste lourde et doit être réservée à des études particulières d’étalonnage ou de validation

Direction du projet

Président : François SCHLOSSER
Vice-Président : Olivier COMBARIEU
Directeur scientifique et technique : Bruno SIMON (TERRASOL)

Gestion administrative et financière

IREX
9 rue de Berri
75008 PARIS
E-mail : contact@irex.asso.fr
Tel : +33 (0)1 44 13 32 79